Le répertoire domestique

KT

Appendice

II. Le répertoire domestique

Contenant quelques sentences tirées de l'Ecriture Sainte, qui rappellent les devoirs des chrétiens dans toutes les positions sociales.

Aux évêques, aux pasteurs et aux prédicateurs

Il faut que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme, sobre, prudent, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à enseigner. Il faut qu'il ne soit pas adonné au vin, ni violent, ni porté à un gain déshonnête; mais qu'il soit modéré, pacifique, qu'il dirige bien sa propre maison, tenant ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté désintéressée ; qu'il ne soit pas un nouveau converti (1 Tim., 2-4 et 6) ; mais qu'il soit attaché à la véritable doctrine, qui doit être enseignée, afin d'être capable d'exhorter selon cette doctrine salutaire et de réfuter les contradicteurs..

Devoirs spéciaux des fidèles envers leurs prédicateurs et leurs pasteurs

Demeurez dans cette maison-là (vous qui allez prêcher l'Evangile), Mangeant et buvant de ce qu'on vous donnera; car l'ouvrier mérite son salaire. (Luc 10, 7).
Le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'Évangile de vivre de l'évangile. (1 Cor. 9, 14).
Que celui à qui on enseigne la Parole de Dieu fasse part de tous ses biens à celui qui l'enseigne. Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. (Gal. 6, 6).
Que les pasteurs qui s'acquittent bien de leurs fonctions soient jugés dignes d'un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement, car l'Écriture dit: Tu n'emmuselleras point le bœuf qui foule le grain ; et l'ouvrier mérite son salaire. (1 Tim. 5, 17-18).
Nous vous prions, frères, d'avoir en considération ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent selon le Seigneur, et qui vous exhortent. Ayez pour eux beaucoup d'affection, à cause de l'œuvre qu'ils font. Soyez en paix entre vous. (1 Thess. 5, 12-13).
Obéissez à vos conducteurs et soyez-leur soumis car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage. (Hébr. 13, 17).

De la puissance temporelle

Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées par Dieu.
C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.
Car les magistrats ne sont pas à craindre lorsqu'on ne fait que de bonnes actions ; ils le sont seulement lorsqu'on en fait de mauvaises. Veux-tu donc ne point craindre les autorités ? Fais le bien et tu en seras loué
Car le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien ; mais si tu fais le mal, crains, car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. (Rom. 13, 1-4).

De la soumission aux autorités.

Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. (Matth. 22, 21).
C'est pourquoi il est nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience.
C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu qui doivent s'appliquer à cette fonction.
Rendez donc à chacun ce qui lui est dû : l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur. (Rom. 13, 5-7).
Je recommande donc, avant toutes choses, à faire des requêtes, des prières, des supplications et des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et en toute honnêteté. Car cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur. (1 Tim. 12, 1-3).
Rappelle-leur d'être soumis aux magistrats et aux autorités, de leur obéir, d'être prêts à faire toute sorte de bonnes oeuvres. (Tite 3, 1).
Soyez donc soumis à tout ordre humain, pour l'amour du Seigneur, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver ceux qui font le bien. (1 Pierre 2, 13-14).

Aux maris

Maris, conduisez-vous avec sagesse envers vos femmes comme envers un sexe plus faible, honorez-les, comme devant hériter aussi bien que vous de la grâce de la vie. (1 Pierre 3, 7).
Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles. (Col. 3, 19).

Aux épouses

Femmes, soyez aussi soumises à vos maris, comme Sara obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant le bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte. (1 Pierre 3, 6).

Aux pères et aux mères

Pères, n'aigrissez pas vos enfants, mais élevez-les en les instruisant et en les avertissant (Ephés. 6, 4)
Pères, n'irritez point vos enfants de peur qu'ils ne perdent courage (Col. 3, 21).

Aux enfants

Enfants, obéissez à vos pères et à vos mères, selon le Seigneur, car cela est juste.
Honore ton père et ta mère; (c'est le premier commandement qui ait une promesse) afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. (Eph. 6, 1-3).

Aux serviteurs, aux servantes, aux employés et aux ouvriers

Serviteurs, obéissez avec crainte et tremblement et dans la simplicité de votre cœur à ceux qui sont vos maîtres selon la chair, comme au Christ, non pas seulement sous les yeux, comme si vous ne pensiez qu'à plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu.
Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur, et non des hommes ; sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon le bien qu'il aura fait.(Eph. 6, 5-8).

Aux maîtres et maîtresses

Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard, et abstenez-vous de menaces, sachant que vous avez le même maître dans les cieux et que devant lui il n'y a point d'acception de personnes. (Eph. 6, 9).

A la jeunesse

Vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens en sorte que vous vous soumettiez tous les uns aux autres ; demeurez dans l'humilité car Dieu résiste aux orgueilleux mais il fait grâce aux humbles.
Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève quand il sera temps. (1 Pierre 5, 5-6).

Aux veuves

Celle qui est véritablement veuve et qui est demeurée seule espère en Dieu et persévère nuit et jour dans les supplications et les prières. Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante. (1 Tim. 5, 5-6).

A la communauté des fidèles.

Tous les commandements qu'il peut y avoir se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même ; cette parole comprend en résumé tous les commandements (Rom. 13, 9).
Ne cessez point de prier pour tous les hommes. (1 Tim. 2, 1).

Si chacun apprend sa leçon
Tout ira bien dans la maison.