La Confession

KT

Sixième point fondamental

Le Ministère des clefs, la Confession et l'Absolution

Tel qu'un père de famille doit les présenter et les enseigner avec simplicité à ses enfants et à ses serviteurs.

1. Quelles sont les paroles par lesquelles le Seigneur Jésus-Christ a institué le ministère des Clefs ?

Le Seigneur Jésus souffla sur ses disciples et leur dit (St. Jean 20) " Recevez le Saint-Esprit ; ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. "

Quel est le sens de ces paroles ?

Je crois que lorsque les serviteurs ordonnés du Christ agissent avec nous en vertu du commandement de Dieu, notamment lorsqu'ils excommunient les pécheurs publics, scandaleux et impénitents ou lorsqu'ils délient par l'absolution les pécheurs qui se repentent et qui veulent s'amender, cela a, dans le ciel, autant de force et de certitude que si notre Seigneur Jésus-Christ le faisait lui-même.

1. Cor. 4, 1 Ainsi qu'on nous regarde comme des serviteurs du Christ et les dispensateurs des mystères de Dieu.

2. Cor. 5, 20 Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour le Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; c'est pour le Christ que nous disons avec prière : Soyez réconciliés avec Dieu !

Matth. 16, 19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux, ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

2. Qu'est-ce que la Confession ?

La Confession comprend deux choses : d'une part confesser ses péchés et d'autre part recevoir de la bouche du confesseur l'absolution ou rémission des péchés comme venant de Dieu lui-même, et croire fermement et sans le moindre doute que par elle les péchés sont réellement pardonnés devant Dieu.

Prov. 28, 13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

1. Jean 1, 8-9 Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité n'est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité.

Jérémie 3, 13 Reconnais seulement ton iniquité, reconnais que tu as été infidèle à l'Eternel ton Dieu.

3. Quels sont les péchés que nous devons confesser ?

Devant Dieu nous devons nous accuser sommairement de tous les péchés, même de ceux que nous ignorons, comme nous le faisons dans l'Oraison dominicale ; mais devant le confesseur nous ne devons déclarer que les péchés dont nous avons connaissance et qui pèsent sur notre conscience.

Quels sont ces péchés ?

Considère ta condition d'après les Dix commandements, selon que tu es père, mère, fils, fille, maître, maîtresse, serviteur ou servante. Demande-toi si tu as été désobéissant, infidèle ou paresseux, irascible ou impudique, si tu as affligé quelqu'un par tes paroles ou par tes actes, si tu as dérobé quelque chose ou causé quelque dommage par ta négligence, par ton manque d'ordre ou de toute autre manière.

Ps. 32, 5 Je t'ai fait connaître mon péché, je n'ai pas caché mon iniquité ; j'ai dit : j'avouerai mes transgressions à l'Eternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché.

Ps. 139, 23-24 Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Eprouve-moi et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie et conduis-moi sur la voie de l'éternité.

4. Comment confessez-vous vos péchés devant Dieu ?

Je dois dire au confesseur :

" Je confesse ici, devant Dieu (et devant vous) moi qui suis une pauvre créature pécheresse, que non seulement je suis conçu et né dans le péché, mais que j'ai, hélas ! Grandement offensé ce Dieu très saint, depuis ma jeunesse, plusieurs fois et en différentes manières, non seulement par des péchés grossiers et manifestes, par impiété, profanation, jurement, mensonge, injustice, colère, intempérance, sensualité, mais encore par des péchés intérieurs et cachés, par des pensées mauvaises et des désirs criminels ; par incrédulité, défiance, impatience, orgueil, avarice, envie, haine et par un grand nombre d'autres vices cachés, dont je m'avoue coupable et que mon Dieu connaît beaucoup mieux que moi-même. Je déteste tous ces péchés ; je m'en repens ; j'ai un véritable regret de les avoir commis ; je demande de tout mon cœur grâce et pardon à mon Dieu, pour l'amour de son Fils bien-aimé Jésus-Christ, qui seul a payé ma rançon, et en promettant d'y renoncer, je prie le Seigneur de vouloir pour cela, m'assister par son Saint-Esprit. Amen. "

A quoi le confesseur doit répondre :

" Que Dieu te soit en aide et fortifie ta foi ! Amen. Qu'il te soit fait selon ta foi. Et moi, par ordre de Notre Seigneur Jésus-Christ, je te pardonne tes péchés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen ! Va en paix. "

Ceux qui ont la conscience très chargée ou qui sont très affligés et tourmentés trouveront auprès d'un confesseur des consolations efficaces : il saura les fortifier par plus d'une sentence scripturaire et réveiller leur foi.

Psaumes pénitentiaux : 6, 32, 38, 51, 102, 130, 143.